Vacances et intérim : tout ce qu’il faut savoir

Par KARMA BLOG Intérim Aucun commentaire sur Vacances et intérim : tout ce qu’il faut savoir

Nombreux sont les salariés qui ont profité de la période estivale pour partir en vacances. Qu’en est-il des travailleurs intérimaires ? Peuvent-ils bénéficier de congés payés dans le cadre de leurs missions de travail temporaire ?

 

Des salariés comme les autres ?

Alors que la France compte actuellement plus de 800 000 intérimaires, il est important de comprendre comment ces salariés peuvent profiter de vacances. Il faut savoir que si le salarié intérimaire a globalement accès aux mêmes droits dans l’entreprise qui l’embauche qu’un salarié en CDD ou en CDI, la règle est différente en ce qui concerne les congés payés.

En pratique, l’intérimaire jouit de conditions de travail identiques et a droit aux mêmes frais de déplacement et de repas que les autres salariés, mais il ne peut pas réellement bénéficier de congés payés.

Une indemnité en fin de mission

Pour l’intérimaire, les congés payés se présentent sous la forme d’une indemnité payée en fin de mission, qui représente au minimum un dixième de la totalité des salaires bruts versés pendant la période de travail (en comptabilisant l’indemnité de fin de contrat). C’est ce que l’on appelle l’indemnité compensatrice de congés payés.

Cette indemnité dispose d’un nom qui clarifie tout doute : elle vient, à l’issue du contrat d’intérim, compenser l’impossibilité de prendre des jours de congés payés pendant la mission. Pour bénéficier de vacances, les travailleurs intérimaires ont donc tout intérêt à tirer parti du temps qui sépare éventuellement deux missions de travail temporaire.

La possibilité de prendre des congés quoi qu’il en soit

Si les salariés intérimaires veulent profiter de quelques jours de vacances ou de repos pendant une mission, ils peuvent toutefois le faire en posant des jours de congés sans solde, c’est-à-dire non payés.

Dans le cadre d’une mission d’intérim de longue durée, le salarié peut demander à effectivement prendre des congés, tant que les dates sont décidées d’un commun accord avec l’entreprise utilisatrice. Encore une fois, il s’agit de congés non rémunérés. Cela vaut également pour une période de fermeture éventuelle de l’entreprise.

En revanche, les salariés intérimaires ont droit au paiement des jours fériés compris dans une mission. De quoi leur permettre de prendre des mini-vacances si un pont se présente !

  • Partager:

Commentaire