Gérer avec aisance la question des points faibles en entretien

Par KARMA BLOG Gérer sa carrière Aucun commentaire sur Gérer avec aisance la question des points faibles en entretien

Si vous êtes à la recherche d’un emploi et que vous vous préparez à multiplier les entretiens d’embauche pour obtenir le poste de vos rêves, vous allez sûrement devoir passer par la présentation de vos points faibles devant un recruteur. C’est la question qui tue, et elle est posée (presque) à chaque fois. Alors, comment bien répondre à cette fameuse interrogation ?

Une question piège ?

Lors d’un précédent entretien d’embauche, le recruteur que vous aviez en face de vous vous a peut-être demandé de citer trois de vos qualités et trois de vos défauts. Si ce n’est pas déjà arrivé, vous redoutez vraisemblablement cette question, qui constitue un classique revenant très (très) régulièrement dans les processus de recrutement. Mais qu’attend exactement le recruteur quand il vous fait cette requête, destinée à cerner davantage votre personnalité et à juger votre capacité d’autocritique ? En quelques mots : que vous soyez honnête et inventif à la fois !

Évitez donc de répondre que vous êtes trop perfectionniste : c’est certainement la réponse la plus donnée à cette question, tentant de cacher une qualité dans un défaut apparent. Soyez franc et présentez trois points faibles réels, qui sont susceptibles de vous handicaper au quotidien sans pour autant remettre en question vos compétences sur le plan professionnel. Parlez par exemple de votre timidité, de votre côté désorganisé, obstiné ou encore de votre tendance à être un peu angoissé (mais pas trop non plus).

De la faiblesse à la force, il n’y a qu’un pas

Faire une force de vos faiblesses, voilà tout l’enjeu de la question des défauts lors d’un entretien d’embauche. Quels que soient les points faibles présentés, expliquez comment vous surmontez les difficultés qu’ils engendrent. De façon générale, une bonne réponse est une réponse qui vous permettra de mettre en lumière votre capacité à dépasser vos limites et à relever des challenges, dans la vie professionnelle comme dans la vie privée.

Donnez des exemples concrets pour illustrer les efforts que vous mettez en œuvre pour atténuer vos points faibles, afin de témoigner de votre sincérité. Cela ne viendra pas transformer vos défauts en qualités, une chose que les recruteurs détestent, mais cela démontrera votre dynamisme et votre capacité à évoluer.

Préparer votre discours sans perdre en spontanéité

Pour apporter la meilleure réponse à ce genre de question, choisissez bien les mots que vous employez. De manière générale, utilisez le terme le plus positif possible tout en faisant preuve de spontanéité, sous peine que votre recruteur pense que vous ne faites que réciter un discours que vous avez appris par cœur en vue de l’entretien d’embauche. Même si cela montrera que vous avez une bonne mémoire, pas sûr que cela soit considéré comme un point fort dans ce contexte !

  • Partager:

Commentaire